2016-06-STAPSSeriousGame

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Formations 2018-19

PDF
Vous êtes ici :
  • >
  • > Tarbes : le département STAPS prend le virage du "Serious Game"

Le département STAPS prend le virage du "Serious Game"

Depuis plusieurs années, les enseignants du département STAPS cherchent à innover, à faire évoluer leurs méthodes pédagogiques. Après avoir testé l’utilisation de questions de révision pour préparer les examens, l’approche de la classe inversée, il est proposé aux étudiants un nouvel outil pédagogique : le "Serious Game".
Ce jeu sérieux, qui se nomme le GUSS (l’acronyme de Uppa Staps Serious Game) répond pleinement aux exigences de l’université : l’acquisition et la restitution des connaissances scientifiques.

 

Ce projet - initié dans le cadre de la charte qualité licence - a associé de jeunes professionnels du graphisme : Mathieu Tabory et David Duriot. Le premier est graphiste 2D/3D ; sa spécialité lui a permis de réaliser tous les décors au sein du moteur de jeu Unity. Il porte, de plus, la totalité du projet en déterminant le Level design, le Game design et assure la relation avec l’enseignant référant. Le second est en charge de l’interaction avec le joueur et donc de l’aspect programmation. Associé à cette équipe réduite, un enseignant titulaire est le garant du contenu scientifique disponible dans GUSS.

C’est un virage, parce que le "Serious Game" est un jeu certes, mais c’est surtout une nouvelle technologie mise au service des apprentissages qui tient compte du rythme de progression de chacun. Il favorise la mobilisation, en dehors du temps de cours traditionnel, ce qui permet de viser tout à la fois l’étudiant présent en cours mais également le décrocheur ou le salarié.

GUSS est un outil de travail disponible en permanence :

  • avant le cours : il s’agit pour l’étudiant d’anticiper le travail à venir en mobilisant le contenu de GUSS. Autrement dit, le cours n’est plus simplement le lieu d’une transmission mais bien un temps d’échange permettant d’approfondir les notions, de répondre à des questions que l’apprenant aura soulevé avant de se déplacer à l’université. Le jeu sérieux favorise l’émergence des éléments posant problème ou incite l’apprenant à mettre les notions en relation. Les difficultés de compréhension sont ainsi révélées et l’enseignant exerce pleinement son métier en accompagnant l’étudiant dans la résolution de ses difficultés.
  • après le cours : GUSS offre une possibilité de révision à l’approche des examens et ceci en parfaite autonomie pour l’étudiant qui peut gérer son temps de travail comme bon lui semble. En effet, pour progresser dans les niveaux du jeu, l'étudiant doit répondre à un certain nombre de questions et valider ses réponses. L’évaluation de la pertinence du travail consenti est ainsi garantie par la structure même du "Serious Game" qui va ainsi favoriser l'auto évaluation.
  • pendant le cours : GUSS peut être utilisé par l’enseignant comme support momentané du cours. Il est possible d’accéder à des questions, des documents et ainsi d'amorcer les phases de confrontation des idées au sein du groupe de travail.
     

Cette première mouture repose sur la transmission d’un contenu présenté sous la forme de synthèses de cours rédigées par l’enseignant expert, d’articles techniques considérés comme incontournables ou de schématisations présentant l’articulation de notions plus complexes. Bien que le jeu repose totalement sur les sciences de l'éducation et soit dédié aux étudiants du STAPS de Tarbes qui se prédestinent à l’enseignement, la porte est ouverte à l’innovation et à d’autres disciplines ; le contenu du cours pourrait être transmis sous forme audio, vidéo, images ou autres.

Apprendre par le jeu à l’université semblait encore récemment une incongruité mais aujourd’hui le jeu devient ce qu’il a toujours été pour les plus petits, un élément très sérieux permettant de se construire dans l’adversité et dans la confrontation à la difficulté de gagner. L’UPPA, au travers de son département STAPS, a décidé et pris le risque d’investir dans ce nouvel outil pour améliorer toujours et encore la qualité de la formation de ses étudiants.