UE 15 Risque, conflit et gouvernance

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Actualités

    • UE Libres

      Du 12 septembre (7h) au 24 septembre (23h) vous devez vous inscrire à une UE libre pour les semestres impairs (S3, S5)

      Lire la suite

"UPPA Connect" : renforcer les liens entreprises-étudiants

L’UPPA lance sa plate-forme "UPPA Connect" permettant de créer un réseau professionnel entre les entreprises du territoire, les étudiants et les anciens étudiants devenus des professionnels. En savoir plus

UE 15 Risque, conflit et gouvernance

Présentation

Risque, conflit et gouvernance

Cet enseignement vise à la fois une approche opérationnelle et critique de la gouvernance environnementale en insistant particulièrement sur deux aspects : la conflictualité et la gestion des risques. Il s’agira à partir d’études de cas de connaître les acteurs et les outils de la gouvernance et d’être en capacité d’analyser les usages et les limites des dispositifs existants.

 

EC 151 – L’environnement dans les politiques d’aménagement – Christine Bouisset (20h CM)

 A partir d’études de cas pratiques et d’une sortie terrain, l’objectif de cet enseignement est de comprendre les modalités de la prise en compte de l’environnement et des risques dans les politiques d’aménagement : seront abordés les outils réglementaires (Loi littoral, Loi ENE…) et opérationnels (évaluation environnementale, études d’impact, plans de prévention des risques, etc.) permettant d’intégrer les questions environnementales dans les projets d’aménagement. L’étude de situations de forte pression foncière (zones urbaines et littorales par exemple) permettra de s’interroger sur la conciliation des différents « piliers » du développement durable et d’analyser les difficultés concrètes de mise en œuvre de la protection de l’environnement et de maîtrise des risques.

 

EC 152 – Conflits d’aménagement et concertation – Sylvie Clarimont (20h CM)

 La contestation de projets d’aménagement ou d’équipement du territoire est fréquente. De nombreux projets font l’objet d’une opposition - locale ou plus large –, qu’il s’agisse d’implantation d’une nouvelle infrastructure de transport, d’établissements industriels ou agro-industriels, de carrières à ciel ouvert, de déchetteries, d’équipements de loisirs, etc. Certains mouvements sont largement médiatisés (Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Center Parks de Roybon, etc.), d’autres demeurent dans l’ombre. Cet enseignement vise à mieux comprendre les ressorts de ces mobilisations citoyennes plurielles qui ne sauraient être réduites à l’expression de la défense égoïste d’intérêts particuliers de type NIMBY (Not in my backyard). Plus précisément, il s’agira de :

- proposer une réflexion générale sur le concept de « conflit » et son intégration tardive au vocabulaire géographique ;

- s’interroger sur les méthodes mobilisables pour cerner la conflictualité et apprécier sa dynamique ;

- à partir d’études de cas déterminer, les formes de la contestation, identifier les acteurs engagés et analyser leurs discours ;

- enfin, s’interroger sur le rôle des dispositifs participatifs dans la dynamique conflictuelle en questionnant notamment la capacité des dispositifs participatifs à neutraliser la contestation. La réflexion prendra ici appui sur deux procédures participatives au caractère très formel : l’enquête publique et le débat public.

Volume horaire

  • CM : 40 h

En bref