M1/M2 Parcours Histoire et Anthropologie : identités et mobilités

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Trouver une formation

Actualités

    • UE Libres

      Inscriptions aux semestres impairs aux UE libres à partir du mardi 12 septembre 2017 (7h)

      Lire la suite

"UPPA Connect" : renforcer les liens entreprises-étudiants

L’UPPA lance sa plate-forme "UPPA Connect" permettant de créer un réseau professionnel entre les entreprises du territoire, les étudiants et les anciens étudiants devenus des professionnels. En savoir plus

Vous êtes ici :

M1/M2 Parcours Histoire et Anthropologie : identités et mobilités

Présentation

Présentation

 

Objectifs

Le parcours « Histoire et Anthropologie » est l’un des deux parcours du Master « Histoire, Civilisations, Patrimoine ».

Le parcours « Histoire et Anthropologie » a vocation à accueillir des étudiants désireux de s’initier à la recherche en Histoire (dans les quatre grandes périodes de l’Histoire : Antiquité, Moyen Âge, temps modernes, époque contemporaine) et/ou en Anthropologie. Il vise à doter les étudiants d’une culture solide et approfondie dans les domaines et disciplines qu’ils auront choisis en fonction de leurs intérêts et de leurs sujets de recherche. Les connaissances acquises, diversifiées et ouvertes à l’interdisciplinarité, doivent permettre de transmettre avec compétence à des publics variés, un savoir actualisé, que ce soit oralement (enseignement, conférences) ou par écrit (publications, élaboration de projets), et d’intervenir avec pertinence dans le champ de la recherche en sciences humaines et sociales notamment.

À l’issue de la formation, les étudiants auront approfondi leurs connaissances et leur culture en Sciences humaines et sociales, en particulier en Histoire et en Anthropologie. Ils sauront utiliser les méthodes d’analyse spécifiques de ces disciplines (recherche bibliographique, approche des sources (notamment, corpus de textes, sources iconographiques, enquêtes qualitatives et quantitatives), analyse des discours, des textes et des images, conduite de l’enquête et de l’entretien), mais aussi comparer et questionner les paradigmes méthodologiques, historiographiques et épistémologiques en vigueur. Invités à fréquemment communiquer à l’oral (présentations orales, soutenances…) et à l’écrit (rédaction de comptes rendus, de rapports de stage et de mémoires de recherche), mais aussi appelés à lire les bibliographies correspondant à leurs sujets de recherche et aux enseignements spécialisés, les étudiants verront augmenter leur maîtrise de l’expression en langue française et étrangère.

Les diplômés, qui auront conduit une recherche scientifique sur un sujet défini avec leur directeur de recherche, auront suivi des enseignements de méthodologie (tronc commun) etparticipé à des séminaires,dans leur spécialité et dans les autres spécialités du Master « Histoire, civilisations, patrimoine », seront aptes à évaluer les enjeux historiques, culturels, politiques, scientifiques, sociaux ou économiques qui définissent les sociétés humaines, entre le passé et le présent, en combinant approches spécifiques et interdisciplinaires.

Savoir-faire et compétences

Les diplômés maîtriseront :

 

– les méthodes d’étude et d’analyse propres aux domaines de l’Histoire et/ou de l’Anthropologie : bibliographie, approche des sources (recherches archivistiques, analyses documentaires critiques, enquête iconographique, enquêtes qualitatives et quantitatives, enquête orale, observation participante…), exploitation et commentaire des textes et des images, édition de sources (et donc mise en œuvre des sciences annexes de l’Histoire telles que l’épigraphie, la paléographie, etc.), techniques de transcription et analyses du discours direct dans ses dimensions linguistiques et kinésiques …

– les méthodes d’étude et d’analyse propres à la réflexion historique et/ou anthropologique,de façon à examiner les textes produits dans le passé comme ceux récemment publiés,dans les différents courants historiographiques ou dans le champ du questionnement épistémologique. Ils pourront ainsi identifier clairement les enjeux scientifiques et s’insérer pertinemment dans les problématiques actuelles, tout en développant un véritable esprit critique ;

– les outils informatiques nécessaires à la recherche (traitement de texte à l’échelle d’un mémoire, bases de données, constitution de corpus textuels, iconographiques, tableurs, cartographie, SIG,traitement de l’image…) ;

– deux langues étrangères au moins, afin d’être instruits de l’état actuel de la recherche et de pouvoir s’informer et communiquer au niveau européen et international.

 

Ils se montreront ainsi aptes à :

 

– élaborer, selon les cas, une méthode spécifique d’analyse adaptée (historique, anthropologique, ethnographique, sociologique, comparatiste, statistique, conceptuelle…) ;

–produire une recherche associant une véritable autonomie (problématisation, ressources documentaires, méthode de recherche, recueil et intégration de données, rédaction de rapport et/ou mémoire…) et une capacité réelle au travail en équipe, dans une perspective professionnelle ;

– valoriser le résultat de leurs recherches au travers de présentations orales (en français et en langue étrangère), de publications répondant à des projets éditoriaux variés (articles pour un livre, une revue scientifique, notices, posters, documents à visée pédagogique ou de communication) ;

– s’insérer dans une équipe pluridisciplinaire et à y favoriser les synergies et les transferts de compétence.

Informations supplémentaires

Dispositifs d'aide aux étudiants

L’étudiant est accompagné dans ses projets d’insertion dans le monde du travail (rédaction d’un CV, lettre de motivation, préparation à l’entretien, connaissance des milieux professionnels et des réseaux), notamment avec l’aide du BAIP.

Dispositifs d'accueil, d'accompagnement, de soutien

–Bibliothèque universitaire générale et pluridisciplinaire, mettant en œuvre tous les services d’un Service Commun de Documentation.

–Bibliothèque spécialisée en Histoire, Histoire de l’Art, Archéologie, Anthropologie avec un personnel dédié et formé spécifiquement aux disciplines concernées (accueil, aide à la recherche, veille documentaire…)

– Direction Numérique de l’UPPA (DN-Artice) ;

– Observatoire de l’Étudiant (ODE);

– Cellule Démarche Qualité pour le soutien aux actions qualité.

Valorisation de la démarche qualité

Conseil de perfectionnement composé du, de la ou des :

  • Directeur (trice) de l’UFR ou son (sa) représentant(e),
  • Responsable du master « Histoire, Civilisations, Patrimoine »,
  • Responsables des parcours « Histoire et anthropologie » et « Arts, cultures, sociétés et archéologie préventive »
  • Responsables d’années par parcours (M1  et M2) 
  • Enseignants de la formation,
  • Représentant(e) s élu(e)s des étudiant(e)s de M1 et M2,
  • Secrétaire du Master HCP,
  • Représentant d’entreprises, collectivités, associations
  • Représentants de laboratoires de recherche,
  • Intervenants professionnels extérieurs.

Le conseil se réunira au moins une fois par an, de préférence à l’issue de l’année universitaire.


Programme

Contenu de la formation

Contenu de la formation

Principes généraux :

Un tronc commun mutualisé avec les autres parcours met l’accent sur :

- l’insertion des étudiants dans un environnement de recherche fortement lié aux équipes auxquelles s’adosse la formation (ITEM EA 3002 et IRAA-CNRS), en particulier au travers de séminaires liés aux axes thématiques des deux équipes ;

- la professionnalisation des étudiants, en leur offrant à la fois des outils techniques, des méthodologies et une meilleure connaissance des milieux professionnels.

 

L’objectif est d’offrir aux étudiants une spécialisation progressive grâce :

-aux choix d’enseignements (UE et EC) offerts dans le tronc commun pluridisciplinaire,

- aux enseignements disciplinaires, directement centrés sur les recherches des étudiants et sur les niches professionnelles qu’ils visent. Ces enseignements sont dispensés dans les séminaires de recherche et les UE du parcours « Histoire, Anthropologie ».

 

Afin de familiariser les étudiants avec le milieu extra-universitaire et les aider à préparer leur insertion dans le monde du travail, un stage est obligatoire est proposé. Validé en M2, il peut s’effectuer durant les deux années de Master et être ajusté au mieux aux intérêts et projet de l’étudiant, en concertation avec les directeurs de recherche.

Informations supplémentaires

  • En M1 et en M2, un ensemble de cours (tronc commun) est mutualisé avec l’autre parcours du master« Histoire, Civilisations, Patrimoine ». Il s’agit notamment des enseignements de méthodologie et outils de la recherche, des cours de langues et de ceux consacrés à la présentation de la vie et de l’actualité de la recherche, en France et à l’étranger.

En outre, les étudiants se voient proposer des cycles de séminaires organisés par l’équipe de recherche ITEM (EA) et IRAA-CNRS dans une perspective interdisciplinaire et transdisciplinaire. Ils sont invités à participer à des colloques, journées d’étude, présentations d’ouvrages, conférences et autres événements culturels qui leur permettent la découverte de telle ou telle discipline et/ou l’approfondissement des connaissances.

N.B. : Il est vivement conseillé d’opérer ses choix de cours, séminaires, événements scientifiques ou culturels en concertation avec le directeur de recherche.

  • En M1 et en M2, les enseignements plus strictement disciplinaires, sur l’ensemble des quatre périodes historiques (Antiquité, Moyen Âge, temps modernes, époque contemporaine) et en Anthropologie, sont donnés sous forme de cours spécifiques et de  séminaires.

La formation est assurée prioritairement par l’équipe enseignante du département d’Histoire et par d’autres enseignants-chercheurs des laboratoires ITEM (EA 3002) et IRAA-CNRS, auxquels se joignent des intervenants extérieurs (universitaires enseignants dans d’autres universités françaises, professeurs étrangers invités, professionnels des métiers des archives, de la culture…).

Contrôle des connaissances

Contrôle continu (écrit ou oral, selon les modalités précisées par les enseignants).

Stage : rapports de stage et soutenance.

Mémoires de M1 et M2 : mémoire écrit et soutenance orale. Les mémoires sont évalués sur les critères suivants : problématisation de la recherche, méthode adaptée au sujet, correction de la langue, maîtrise de la documentation scientifique, valorisation des résultats obtenus. Le mémoire de M1 est un mémoire intermédiaire, le mémoire de M2 est le mémoire final.

Aménagements particuliers

Relations avec le monde professionnel et le monde académique

Pour consolider les relations avec les milieux socio-professionnels et favoriser la connaissance des métiers, dans une perspective de préprofessionnalisation, l’intervention ponctuelle de professionnels extérieurs est sollicitée au sein du programme pédagogique : représentants des différents métiers de la recherche (recherche publique, institutions culturelles, patrimoniales, privées ou publiques, structures associatives, en France et à  l’étranger), des métiers des archives, des musées et de la médiation culturelle (directeur de services d’archives, conservateur de musée, administrateurs culturels, commissaires d’expositions, documentalistes, éditeurs…).

Des relations avec d’autres universités et institutions où sont enseignées l’Histoire et l’Anthropologie sont établies afin de permettre aux étudiants d’étendre leur réseau académique et de comparer les modes d’enseignement. Ces relations se concrétisent dans des co-directions de recherches, des invitations d’enseignants à l’occasion de séminaires, des organisations conjointes de séminaires, de journées d’étude, de colloques, en particulier avec les universités de Toulouse-Jean Jaurès, Bordeaux-Montaigne,Université de Bordeaux, les universités espagnoles transfrontalières (universités de Saragosse, Publique de Navarre, du Pays Basque), des universités plus éloignées avec lesquelles des programmes de recherche et d’échanges sont établis (Paris, Québec, Argentine, Roumanie…).

Une collaboration particulière unit traditionnellement les historiens de l’UPPA avec les dépôts d’archives locaux (Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Archives de l’Agglomération de Pau, dite Usine des Tramways…), du sud-ouest (Landes, Hautes-Pyrénées, Gironde, Haute-Garonne, Ariège…) ou encore espagnols (Aragon, Navarre, Pays Basque). Dans le cas où l’étudiant choisit un sujet de recherche en lien avec l’Espagne, la Roumanie, le Canada (Québec notamment) ou des pays d’Amérique du Sud, des échanges pédagogiques et académiques peuvent être établis au travers des conventions existantes (ERASMUS, CREPUQ…)et des jurys de soutenance mixtes peuvent être réunis.

 

 

Admission

Condition d'accès

M1:

Depuis la loi n° 2016-1828 du 23 décembre 2016, le master est un cursus de 4 semestres, sans sélection intermédiaire, conduisant au diplôme national de master. Cette loi introduit un recrutement des étudiants à l'entrée en première année du master (sur dossier ou concours). Chaque mention ou parcours fixe une capacité d’accueil, les modalités du recrutement ainsi que le calendrier de la campagne de candidature.

 Capacité d'accueil

 Date d'ouverture de la compagne

Date de clôture de la campagne

 20

 04/05/2017

 30/06/2017

 

La candidature doit obligatoirement se faire à l'aide du logiciel APOFLUX à l'adresse suivante :

https://apoflux.univ-pau.fr/etudiant

 

M1:

La formation est accessible aux étudiants titulaires :

– d’une Licence en Histoire, Histoire de l’art et Archéologie, Anthropologie, Sociologie, autres secteurs LSH (Lettres, Philosophie, Langues et cultures régionales, LEA, Langues, Littératures et civilisations étrangères…), Sciences politiques, Droit, Sciences économiques et gestion, histoire des sciences…

M2 :

La formation est accessible aux étudiants titulaires :

– d’un Master 1 d’Histoire, d’Anthropologie, d’Histoire et Anthropologie, de Sociologie et d’autres disciplines et domaines (Lettres, Langues), après examen du dossier et du projet de recherche ;

– d’une Maîtrise (ancien régime) d’Histoire, d’Histoire de l’art et d’Archéologie, Sociologie, Anthropologie, Philosophie, Lettres ;

La formation est également accessible après l’obtention d’une Validation d’acquis (VA 85) ou d’une Validation des acquis de l’expérience (VAE).

 

Renseignements et inscriptions

Secrétariat du Master « Histoire, civilisations, patrimoines » :

Mme Mireille Lacoustille

mastercas@univ-pau.fr

Tél. : 05 59 40 77 90

 

Et après

Poursuite d'études

À l’université de Pau ou dans d’autres universités françaises :

Inscription en thèse de doctorat, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour dans le cadre de l’École doctorale « Sciences sociales et humanités » (ED 481) ou bien au sein d’autres universités, pour accéder aux métiers de l’enseignement et de la recherche dans le Supérieur (enseignant-chercheur, chercheur, ingénieur de recherche).

 

 

Poursuite d'études à l'étranger

À l'étranger

– Universités européennes partenaires, notamment en Espagne.

– Universités canadiennes, dans le cadre de la convention CREPUQ : universités du Québec, Montréal, Sherbrooke et Laval à Québec.

– Autres universités dans le monde, sous réserve d’équivalence des diplômes obtenus.

Insertion professionnelle

MÉTIERS, SECTEURS D'ACTIVITÉ

Les titulaires du Master Histoire, Civilisations, Patrimoine parcours « Histoire et Anthropologie » peuvent choisir

• de s’orienter vers les concours :

- de la fonction publique d’État pour exercer les métiers

- de l’enseignement (professeurs des écoles, concours d’enseignement du second degré, CAPES, CAPLP, Agrégation d’Histoire) ; personnels d’encadrement de l’Éducation nationale (Conseiller principal d’éducation…)

- de la documentation, des bibliothèques, du patrimoine : documentaliste, bibliothécaire, archiviste, conservateur du patrimoine…

- de la fonction publique territoriale catégorie A (régions, départements, municipalités, communauté de communes) pour y occuper des fonctions d’attaché de conservation du patrimoine ou d’assistant de conservation du patrimoine, assistant de développement du patrimoine, concepteur d’événements, animateur culturel, chargé de mission projets culturels… ;

- administratifs de la fonction publique, des collectivités territoriales (gestion administrative, ressources humaines…)

• d’intégrer la vie professionnelle dans les métiers

-        de la culture, du patrimoine, de l’édition et des métiers du livre (services des archives, bibliothèques, musées d’art et d’histoire) ;

-        du tourisme : guide, guide-conférencier, directeur d’office de tourisme, médiateur culturel et touristique ;

-        de la communication et du livre : journaliste, assistant de rédaction, concepteur-rédacteur, chargé de documentation, attaché de presse, chargé de relations publiques, secrétaire d’édition ;

-        de conseil aux entreprises : chargé de ressources humaines, consultant en recrutement, auditeur social, consultant en organisation, animateur de formation, chargé d’études.

-        dans les métiers de la recherche (Centre national de la recherche scientifique, (CNRS), Institut de recherche pour le développement (IRD)… 

N. B. : Pour en savoir plus sur les métiers et le devenir des diplômés, consulter le site de l’ODE de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (témoignages d’anciens étudiants d’Histoire) et participez chaque année à la Table-ronde des métiers organisée par le Département d’Histoire.

Contact(s)

Composante

Plus d'infos

Crédits ECTS 120

Public concerné

  • Formation initiale

Effectif 0