Littérature comparée

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Formation

Actualités

    • UE Libres

      Du lundi 10 septembre 2018 (7h) au dimanche 23 septembre 2018 (23h) vous devez vous inscrire à une UE libre pour les semestres impairs (S3, S5).

      Lire la suite

Trouver une formation

Littérature comparée

Présentation

Programme 2018-2019

Pygmalion : les avatars modernes d’un mythe

 Textes au programme, à lire impérativement avant le début du semestre : 

Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, L’Homme au sable (éd. Garnier Flammarion, coll. « Etonnants classiques »).

Jean-Marie-Mathias-Philippe-Auguste de Villiers de l’Isle-Adam, L’Eve future (éd. Garnier Flammarion, coll. « GF » ou Gallimard, coll. « folio classique »).

George Bernard Shaw, Pygmalion (Editeur l’Arche).

 

Volume horaire

  • CM : 12 h
  • TD : 24 h

Examens

SESSION 1 : Contrôle continu : commentaire comparé et exposés

                   Examen terminal : commentaire comparé (4h)

SESSION 2 : Ecrit commentaire comparé (4 h)

Syllabus

 Dans Les Métamorphoses, Ovide raconte comment Pygmalion tomba amoureux d’une statue d’ivoire qu’il a lui-même sculptée et comment Aphrodite, prenant pitié de lui, insuffla la vie à l’image.

Depuis, l’histoire d’un homme qui se crée une femme prétendument idéale a été souvent reprise, généralement par des écrivains-hommes parmi lesquels figurent l’allemand Ernst Theodor Amadeus Hoffmann (1776-1822), “ père “ d’ Olimpia, le français Jean-Marie-Mathias-Philippe-Auguste de Villiers de l’Isle-Adam (1838-1889), “ père “ de Hadaly et le britannique George Bernard Shaw (1856-1950), “ père “ d’ Eliza Doolittle

Nous lirons leurs versions respectives du mythe en nous demandant dans un premier temps ce que chacune de ces femmes imaginaires nous dit de l’image de la femme que véhiculent ces fictions. 

Dans un deuxième temps nous nous intéresserons aux différents modes de fabrication de ces créatures artificielles, sous lesquels nous chercherons à percevoir les paradigmes épistémologiques en vigueur à l’époque où nos auteurs ont “ conçu “ leurs femmes fictives.

Pour finir nous allons visionner-analyser le film Métropolis de Fritz Lang (1890-1976), dont l’héroïne fut le fruit de l’imagination de la propre femme du cinéaste, Thea von Harbou, avant d’être incarnée par une actrice jouant le double rôle de Maria et d’un robot créé à son image.

 

 

En bref

Crédits ECTS 5

Nombre d'heures CM : 12 h TD : 24 h

Niveau d'étude BAC +2

Période de l'année
Automne

Méthode d'enseignement
En présence

Contact(s)

Composante

Lieu(x)

  • Bayonne