UE 5: “Questions esthétiques contemporaines” (10 ECTS)*

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Formation

Trouver une formation

Vous êtes ici :

UE 5: “Questions esthétiques contemporaines” (10 ECTS)*

Présentation

Présentation

EC5 : La postmodernité et la question de la fin de l'art  (Bertrand ROUGE)

D'abord, on décrira brièvement comment, après le foisonnement des tendances artistiques des années 60, l'essor de mouvements intellectuels, littéraires et artistiques affirmant la fin de la modernité a, du même coup, remis en cause la notion même d'historicité dont cette dernière se revendiquait. Dans un second temps, on s'attachera à présenter l'œuvre et la thèse principale d'Arthur Danto qui consiste à décrire le nouveau statut "post-historique" de l'art après la fin des "grands récits". Ceci nécessitera d'en passer également par ses thèses sur la définition de l'art qui s'appuient sur une analyse du readymade, du Pop Art, et notamment d'une certaine exposition d'Andy Warhol en 1964… (Quoiqu’autonome, ce cours complète celui de l’UE3/EC10)

  • Danto, Arthur.  After the End of Art: Contemporary Art and the Pale of History.  Princeton: Princeton UP, 1997. (Trad. franç.  L'art contemporain et la clôture de l'histoire.  Seuil.)

 Lectures complémentaires

  • Danto, Arthur.  The Transfiguration of the Commonplace. A Philosophy of Art.  Cambridge, Mass.: Harvard UP, 1981. (Trad. franç.  La transfiguration du banal.  Seuil.)
  • Danto, Arthur.  The Philosophical Disenfanchisement of Art.  New York: Columbia UP, 1986. (Trad. franç. L'Assujettissement philosophique de l'art.  Seuil.)
  • Danto, Arthur.  Beyond the Brillo Box: The Visual Arts in Post-Historical Perspective.  New York: Farrar, Straus, Giroux, 1992. (Trad. franç.  Après la fin de l'art.  Seuil.)

 

EC6 : Extraits de monde - Expression et cosmologie esthétique
(Bertrand PREVOST)

A quelles conditions réinscrire la chose artistique dans la nature ? Les tentatives de renaturation des phénomènes esthétiques ne manquent certes pas aujourd’hui ; mais de l’antienne phénoménologique de la « célébration du monde » par l’art jusqu’au naturalisme qui fleurit de nos jours, il semble que l’on passe à côté de cette étrange mondanité des images et que l’on rate leur manière de consister, réellement, avec le monde. On essaiera de montrer que cette mondanité ne fait qu’un avec la profonde expressivité des images, dès lors qu’on ne la confond ni avec la physicalité (la chose) ni avec l’intellectualité (sa représentation), mais qu’on la comprend comme dynamique d’extraction ou d’abstraction. Voici sans soute la condition pour que les images puissent participer au monde : qu’elles se réduisent – mais c’est là en réalité leur profonde richesse – à un trait, ou mieux encore à un extrait. De la couleur des perroquets au statut du minéral dans la peinture de Mantegna ou encore à la teinture chez Tintoret, on essaiera ainsi de suivre quelques chemins de traverse entre physique et spirituel, minéral et humain, végétal et animal. 

Eléments de bibliographie :

  • E. Coccia, La vie sensible, Paris, Rivages, 2010
  • G.Deleuze et F. Guattari, Mille plateaux, Paris, Minuit, 1980
  • G.Didi-Huberman, L'image survivante. Temps des fantômes et histoire de l'art selon Aby Warburg, Paris, Minuit, 2002.
  • Lucrèce, De rerum natura
  • P.Montebello, Métaphysiques cosmomorphes. La fin du monde humain, Dijon, Les Presses du Réel, 2016
  • A. Portmann, La forme animale, Paris, Payot, 1962
  • .J. M. Schaefer, L'expérience esthétique, Paris, Gallimard, 2015

 

EC7 : Aspects de l'esthétique anglo-saxonne (Ronald Shusterman)

 Ce séminaire abordera des dimensions de l’esthétique du domaine anglophone qui ne sont pas traitées par les autres intervenants. Il s’agira notamment d’explorer l’approche de Nelson Goodman et des questions ontologiques et épistémologiques qui sont reliées à sa philosophie. Nous évoquerons (par exemple) la distinction entre « œuvre autographique » et « œuvre allographique », ainsi que la notion de « densité », le tout dans le cadre généralement « pragmatiste » qui est celui de Goodman et d’autres philosophes anglo-saxons. Dans un deuxième temps, on examinera une approche « évolutionniste » qui domine certains secteurs de la recherche actuelle à travers les travaux de Semir Zeki, Nigel Spivey, Denis Dutton ou Ellen Dissayanake. Alors que l’approche de Goodman aboutit en dernière analyse à un relativisme esthétique (et même métaphysique…), l’évolutionnisme relie l’art à des structures universelles et absolutistes.

Bibliographie sommaire:

Un recueil de textes en anglais sera fourni

  • COMETTI, Jean-Pierre, Art, Modes d’emploi. Esquisses d’une philosophie de l’usage, Bruxelles, La Lettre volée, 2000.
  • DISSANAYAKE, Ellen, Homo Aestheticus: Where Art Comes From and Why, Seattle, U of Washington P, 1995.
  • DISSANAYAKE, Ellen, "Darwin Meets Literary Theory," Philosophy and Literature 20, 1996, 229-239.
  • DUTTON, Denis, HENRY, Patrick, "Truth Matters," Philosophy and Literature 20, N° 2: October, 1996, 299-304.
  • DUTTON, Denis, The Art Instinct. Beauty, Pleasure and Human Evolution, New York, Bloomsbury, 2009.
  • GENETTE, Gérard, L'œuvre de l'art: Immanence et transcendance, Paris: Seuil, 1994.
  • GENETTE, Gérard, L'œuvre de l'art: La relation esthétique, Paris: Seuil, 1997.
  • GOODMAN, Nelson, Languages of Art, Indianapolis: Hackett, 1976.
  • GOODMAN, Nelson, Of Mind and Other Matters, Harvard, Harvard UP, 1984.
  • GOODMAN, Nelson, Ways of Worldmaking, Indianapolis: Hackett, 1978.
  • LECERCLE, J.J. et SHUSTERMAN, Ronald, L’Emprise des signes : Débat sur l’expérience littéraire ,Paris, Seuil, Collection « Poétique », 2002.
  • SPIVEY, Nigel, How Art Made the World, New York, Basic Books, 2006.
  • ZEKI, Semir, Inner Vision: An Exploration of Art and the Brain, Oxforf, OUP, 2000.

 

EC8 : Suivi collectif (Bertrand ROUGE)

Poursuite au second semestre du suivi collectif de l’UE2.