EC1 Penser et écrire l'histoire dans l'Empire Ibérique (16°/17°s)

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Formation

Actualités

    • Salon "Infosup Landes"Mont-de-Marsan

      Rendez-vous de 9h à 12h et de 13h30 à 17h.

      Lire la suite

    • Salon Studyrama : Etudes supérieures et grandes écolesPau

      De 9h30 à 17h30.
      Parc des Expositions - Hall Béarn

      Lire la suite

Trouver une formation

Vous êtes ici :

EC1 Penser et écrire l'histoire dans l'Empire Ibérique (16°/17°s)

Présentation

Penser et écrire l'histoire dans l'Empire Ibérique (16°/17°s)

(Nejma KERMELE - 10h)

Depuis les découvertes de Christophe Colomb, c’est toujours « Plus ultra » que naviguent les Ibériques, dans un mouvement qui les entraîne des Antilles au Mexique puis aux Philippines et enfin vers la Chine, donnant naissance à une nouvelle géographie, à une nouvelle géopolitique qui s’insèrent toutes deux dans une dynamique globale. Cette dilatation des espaces s’accompagne d’une découverte de l’Autre qui amène les Ibériques à repenser leur perception du monde, à relire leur histoire pour la confronter à ces réalités nouvelles. Comment dans ce contexte inédit écrit-on l’histoire d’un monde qui ne cesse de changer ? Comment penser les rapports, entre l’Europe et les mondes américains et asiatiques, entre local et global ? Avec quels outils passe-t-on de l’écriture d’une histoire universelle, ancrée somme toute dans une historiographie définie, à celle d’une histoire globale, qui connecte les « quatre parties du monde »1 ? Comment enfin écrire l’histoire de l’Autre et comment cet Autre, projeté souvent à son corps défendant dans un ailleurs qu’il ne domine pas véritablement, peut-il écrire sa propre histoire ?

Ce séminaire interrogera les notions de mondialisation, d’histoire globale, d’histoire connectée et de métissage. Nous proposerons d’une part un travail sur les histoires du monde produites en Espagne dans la seconde partie du XVIe siècle et l’étude de quelques textes américains (Nouvelle-Espagne et Pérou) rédigés notamment par des métis qui durent se livrer à un exercice difficile : écrire leur passé avec les outils de l’Autre.

1Nous utilisons ici le titre de Serge Gruzinski, cf. bibliographie.

 

Volume horaire

  • CM : 10h

Informations complémentaires

Bibliographie:

  • Roger CHARTIER, « La conscience de la globalité », Annales, Histoire, Sciences Sociales, 56-1, 2001, p. 119-123 (disponible sur internet)
  • Sebastián CONRAD, Historia global, una nueva visión para el mundo actual, Barcelona : Editorial Planeta, 2017.
  • Serge GRUZINSKI, Les quatre parties du monde, Histoire d’une mondialisation, Paris : Ed. de La Martinière, 2004, p. 145-174.
  • Serge Gruzinski, « Les mondes mêlés de la Monarchie catholique et autres " connected histories", in : Annales, Histoire, Sciences sociales. 56e année, N°1, 2001, p. 85-117 (disponible sur Internet)
  • Sanjay SUBRAHMANYAM , Aux origines de l’Histoire globale, Paris : Fayard et Collège de France , 2014
  • Du même auteur, « On World Historians in the Sixteenth Century », Source: Representations, Vol. 91, No. 1 (Summer 2005), pp. 26-57,Published by: University of California Press (disponible sur Internet).

En bref

Crédits ECTS 2

Nombre d'heures 10h

Niveau d'étude BAC +5

Forme d'enseignement
Cours magistral

Type d'enseignement

  • Formation continue
  • Etudiants étrangers
  • Formation initiale

Date de début des cours
10 septembre 2018

Contact(s)

Composante

Lieu(x)

  • Pau