EC1 (S)’éduquer et (se) former en anthropocène

Présentation

Qu’appelle-t-on anthropocène ?

Danger, risque, catastrophe, fragilité, vulnérabilité du monde humain et non-humain.

Apprendre/enseigner : du fantasme de la vitesse et du zéro défaut (le modèle de l’ordinateur) à la puissance de la connaissance incarnée des métiers impossibles/in-possibles.

De l’humain au terrien : espaces et temporalités d’apprentissages en question.

Objectifs

Le progrès et le développement (individuels et collectifs) ont constitué le paradigme dominant des sociétés humaines occidentales depuis plus de trois siècles. On constate aujourd’hui les conséquences mortifères de cette conception de la vie où l’exploitation-extraction (des biens communs et des humains) laisse des traces irrémédiables dans les sols, les airs, les eaux, provoquent des dérèglements-catastrophes, qui semblent conduire peu à peu à la fin des espèces, y compris de l’espèce humaine. Comment (s) apprendre de ce que nous n’avons encore aucune expérience ? Comment comprendre les résistances cognitives et affectives qui s’opposent aux transformations de pratiques et de pensées dont le monde humain a pourtant la responsabilité passée, présente et future ? Que pourrait signifier éduquer et s’éduquer au XXI siècle ?

Volume horaire

  • Cours Magistral : 3h
  • Travaux Dirigés : 7h

Compétences visées

Comprendre les enjeux de l’éducation-formation dans la complexité du contexte écologique, économique, technologique, socio-politique et anthropologique.

Comprendre la cognition comme paradoxe incarné : technique et corporéité ; raison et imaginaire ; relation et séparation ; calcul et pensée ; information et expérience.

Envisager des dispositifs de transmission intégrant les dimensions écologiques plus largement que l’éducation au développement durable

Bibliographie

  1. Cardon, A quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l’heure des big data, Paris, Seuil, 2015
  2. Citton et J. Rasmi, Générations collapsonautes, Paris, Seuil, 2020
  3. Dumouchel et L. Damanio, Vivre avec les robots. Essai sur l’empathie artificielle, Paris, Seuil, 2016
  4. Gemenne et A. Rankovic, Atlas de l’anthropocène, Paris, Presses de sciences po, 2019
  5. Haraway, Vivre avec le trouble, Les Editions du monde à faire, 2020
  6. Jonas, Le principe responsabilité, Paris, Flammarion, 1991
  7. Jorion, Le dernier qui s’en va éteint la lumière. Essai sur l’extinction de l’humanité, Paris, Fayard, 2016
  8. Latour, Face à Gaïa : huit conférences sur le nouveau régime climatique, Paris, La Découverte, 2015
  9. Lerbet et M. Bougès, Algorithm’n blues, Paris, Vérone, 2020
  10. Malabou, Métamorphoses de l’intelligence. Que faire de leur cerveau bleu?, Paris, PUF, 2017

M-H Pariseau, Biotechnologie, nanotechnologie, écologie. Entre science et idéologie, Paris, Quae, 2010

  1. Rosa, Rendre le monde indisponible. Paris, La Découverte, 2018
  2. Varela et al, L’inscription corporelle de l’esprit. Sciences cognitives et expérience humaine, Paris, Seuil, 1993

 

En bref

Crédits ECTS 2.0