EC 122 - Conflits d'aménagement et concertation

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Formation

Formation continue et reprise d'études

Formation continue et reprise d'études

Consultez la liste des formations proposées dans le cadre de la formation continue : formations diplômantes, certifications, préparations, formations courtes et formations sur mesure

Lire la suite

Actualités

    • Parcoursup : ouverture de la phase d’admission

      Premières réponses sur Parcoursup

      Lire la suite

EC 122 - Conflits d'aménagement et concertation

Présentation

Cet enseignement vise à la fois une approche opérationnelle et critique de la gouvernance environnementale en insistant particulièrement sur deux aspects : la conflictualité et la gestion des risques. Il s’agira à partir d’études de cas de connaître les acteurs et les outils de la gouvernance et d’être en capacité d’analyser les usages et les limites des dispositifs existants.

Objectifs

La contestation de projets d’aménagement ou d’équipement du territoire est fréquente. De nombreux projets font l’objet d’une opposition - locale ou plus large –, qu’il s’agisse d’implantation d’une nouvelle infrastructure de transport, d’établissements industriels ou agro-industriels, de carrières à ciel ouvert, de déchetteries, d’équipements de loisirs, etc. Certains mouvements sont largement médiatisés (Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Center Parks de Roybon, etc.), d’autres demeurent dans l’ombre. Cet enseignement vise à mieux comprendre les ressorts de ces mobilisations citoyennes plurielles qui ne sauraient être réduites à l’expression de la défense égoïste d’intérêts particuliers de type NIMBY (Not in my backyard). Plus précisément, il s’agira de :

- proposer une réflexion générale sur le concept de « conflit » et son intégration tardive au vocabulaire géographique ;

- s’interroger sur les méthodes mobilisables pour cerner la conflictualité et apprécier sa dynamique ;

- à partir d’études de cas déterminer, les formes de la contestation, identifier les acteurs engagés et analyser leurs discours ;

- enfin, s’interroger sur le rôle des dispositifs participatifs dans la dynamique conflictuelle en questionnant notamment la capacité des dispositifs participatifs à neutraliser la contestation. La réflexion prendra ici appui sur deux procédures participatives au caractère très formel : l’enquête publique et le débat public.

Volume horaire

  • Cours Magistral : 16h

Examens

MCC : 100% écrit (1 écrit individuel sur table)

En bref

Crédits ECTS 2.5

Contact(s)

Composante

Lieu(x)

  • Pau