M1/M2 Parcours Arts et Archéologie préventive

Présentation

Présentation

Principes généraux

Le tronc commun mutualisé avec l’autre parcours met l’accent sur :

- l’insertion des étudiants dans un environnement de recherche fortement lié aux équipes auxquelles s’adosse la formation (ITEM EA 3002 et IRAA-CNRS), en particulier au travers de séminaires liés aux axes thématiques des deux équipes ;

- la formation par la recherche, au travers des séminaires transversaux auxquels participent les étudiants (journées d’étude, colloques…), de la journée d’étude conçue et organisée par les étudiants de M2, le contact avec l’actualité de la recherche, à l’échelle nationale et internationale (mobilité, professeurs invités, modules UNITA…) ;

- la professionnalisation des étudiants, en leur offrant à la fois des outils techniques, des méthodologies et une meilleure connaissance des milieux professionnels.

L’objectif est d’offrir aux étudiants une spécialisation progressive grâce :

- aux choix d’enseignements (UE et EC) offerts dans le tronc commun pluridisciplinaire,

- aux enseignements disciplinaires, directement centrés sur les recherches des étudiants et sur les niches professionnelles qu’ils visent. Ces enseignements sont dispensés dans les séminaires de spécialité du parcours et dans les UE du parcours « Arts et Archéologie préventive ».

Afin de familiariser les étudiants avec une recherche internationale et les aider à préparer leur insertion dans le monde du travail, sont proposés au choix une mobilité internationale longue ou un stage. Validés en M2, ils peuvent s’effectuer durant les deux années de Master et être ajustés au mieux aux intérêts et projet de l’étudiant, en concertation avec le directeur de recherche.

Objectifs

Le parcours « Arts et Archéologie préventive » comprend deux orientations disciplinaires distinctes.

  • Spécialité Arts

L’orientation « Arts», vise à doter les étudiants d’une culture solide et approfondie dans le domaine de l’Histoire de l’art et de la Théorie de l’art. Les connaissances acquises sur les quatre grandes périodes de l’Histoire de l’art (antiquité, époque médiévale, temps modernes, époque contemporaine), diversifiées et ouvertes à l’interdisciplinarité (sémiologie, sociologie de l’art, anthropologie de l’art et de l’image, esthétique et philosophie de l’art), doivent permettre de transmettre avec compétence un savoir actualisé à des publics variés, que ce soit oralement (enseignement, conférences) ou par écrit (publications, élaboration de projets), et d’intervenir avec pertinence dans le champ de la recherche en Histoire de l’art et en Théorie de l’art.

À l’issue de la formation, les étudiants sauront utiliser les méthodes d’analyse spécifiques, en usage en Histoire de l’art et Théorie de l’art (recherche bibliographique et documentaire, enquête historique, analyse iconographique, analyse des discours et des textes), mais aussi comparer et questionner les paradigmes méthodologiques en vigueur. Ils se montreront capables d’appréhender de façon synthétique les productions artistiques dans la longue durée et dans toute la diversité de leurs manifestations, comme de les examiner à la lumière de questionnements contemporains (portant notamment, sur les fonctions et usages sociaux des œuvres d’art, les liens entre pratiques artistiques et pratiques culturelles, les formes de l’imaginaire, la spécificité du logos iconique).

Ils seront aptes à évaluer les enjeux historiques, esthétiques, politiques, scientifiques, sociaux ou économiques qui définissent plus largement un environnement culturel afin de mettre en relation l’histoire des arts avec l’histoire sociale, l’histoire des sciences, des idées, des mentalités et du goût.

 

  • Spécialité Archéologie préventive

La seconde orientation disciplinaire propose une formation spécifique dans le domaine de l’archéologie préventive qui conduit aux métiers de la recherche et du conseil en archéologie et aux professions d’archéologues, d’ingénieurs d’études ou de recherche en archéologie.

Les étudiants sont appelés à participer :

 - à des fouilles archéologiques de terrain, spécifiquement adaptées au domaine de l’archéologie préventive,

 - à l’élaboration de politiques patrimoniales pour la conservation et la valorisation des acquis scientifiques de champs de fouilles venant de l’archéologie préventive,

 - à l’élaboration d’aides aux politiques publiques des collectivités locales dans le champ de l’archéologie préventive.

 

La formation est pluridisciplinaire. Elle se base sur le temps long des historiens et archéologues, mais en appelle à d’autres disciplines telles que l’aménagement du territoire, le droit et l’anthropologie.

Les enseignements pluridisciplinaires du tronc commun de master 1 et 2 offrent aux étudiants :

-  des outils méthodologiques généraux,

- des connaissances dans le domaine des sciences humaines (histoire, histoire de l’art, sociologie notamment),

- des éclairages sur les métiers de la recherche et l’organisation de celle-ci, en France et à l’étranger.

A l’occasion de séminaires, principalement animés par des professionnels du secteur préventif de l’archéologie (Services Régionaux de l’Archéologie, INRAP, collectivités territoriales, sociétés privées comme HADES et EVEHA) ou appartenant aux grands organisme de recherche (IRAA-CNRS), les étudiants peuvent confronter leurs recherches aux investigations menées par des chercheurs confirmés et mieux appréhender le cadre législatif, institutionnel et opérationnel de l’archéologie actuelle. 

Savoir-faire et compétences

  • Spécialité Arts

Les diplômés maîtriseront :

– les méthodes d’étude et d’analyse propres au domaine de l’Histoire de l’art (bibliographie, recherches archivistiques, établissement de fiches d’œuvres, analyses documentaires critiques, enquête iconographique, descriptions et commentaires des textes et des images) ;

– les méthodes d’étude et d’analyse propres au domaine de la Théorie de l’art (interprétation des textes philosophiques, littéraires et critiques sur l’art, interprétation des écrits d’artistes, réflexion sur l’écriture de l’Histoire de l’art) ;

– les outils informatiques nécessaires à la recherche en Histoire de l’art et Théorie de l’art (bases de données, constitution de corpus iconographiques, tableurs, traitement de l’image) ;

Ils se montreront ainsi aptes à :

– conduire des recherches documentaires scientifiques, rigoureuses et précises, afin d’identifier et d’analyser les productions historiques, artistiques et théoriques en exploitant les sources disponibles (manuscrits, imprimés, iconographie, entretiens, enquêtes de terrain) ;

– élaborer, selon les cas, une méthode spécifique d’analyse adaptée (comparatiste, statistique, conceptuelle, anthropologique, ethnographique, sociologique, esthétique) ;

– valoriser le résultat de leurs recherches au travers de publications répondant à des projets éditoriaux variés (recueils, livres, revues scientifiques, catalogues d’exposition) ;

– rédiger des documents à visée pédagogique ou de communication (articles, notices) ou encore à élaborer des outils visuels destinés à la médiation ;

– s’insérer dans une équipe pluridisciplinaire et à y favoriser les synergies et les transferts de compétence ;

– construire des réseaux relationnels élargis afin de développer des partenariats professionnels.                

  • Spécialité Archéologie préventive

Cette formation professionnalisante est destinée à former essentiellement des techniciens de fouille et des responsables d’opération, aussi les savoir-faire et les compétences exigibles mêlent de façon indissociable les aspects scientifiques et pratiques (étude de mobilier, archéologie du bâti).

Il s’agit d’abord de conforter les connaissances théoriques générales et les compétences scientifiques qui permettront aux futurs archéologues de bien comprendre le cadre général de leur activité et d’être en capacité de mener la réflexion aboutie qu’exigent aujourd’hui ces métiers, en termes d'analyse et de rendu rédactionnel. Aussi, outre les cours et les séminaires auxquels assistent les étudiants, un véritable mémoire de recherche, généralement lié à l’archéologie préventive, est soutenu à la fin de chaque année de Master.

Sur le même plan, un contact direct avec les activités de terrain est privilégié. Les cours, séminaires et stages (deux mois minimum) permettent d’acquérir les principes techniques fondamentaux, les méthodes et les outils utilisés dans le domaine de l’Archéologie préventive et de l’Archéologie en général. Une réflexion sur le stage pratique et un exercice de rédaction sont exigés au travers du rapport de stage.

  • Pour les deux spécialités

La formation met l’accent sur les langues étrangères (anglais obligatoire, ainsi qu’une seconde langue vivante ou une langue ancienne ou régionale). Il s’agit pour les étudiants d’être instruits de l’état actuel de la recherche et de pouvoir s’informer et communiquer au niveau européen et international, de s’initier ou d’approfondir la maîtrise d’une langue ancienne ou régionale en fonction de la spécialité choisie.

Informations supplémentaires

Dispositifs d'aide aux étudiants

L’étudiant est accompagné dans ses projets d’insertion dans le monde du travail (rédaction d’un CV, lettre de motivation, préparation à l’entretien, connaissance des milieux professionnels réseaux) notamment avec l’aide du BAIP.

 

Dispositifs d'accueil, d'accompagnement, de soutien

– DN-Artice : formation à l’image numérique ;

– ODE pour les données utilisées en Conseil de perfectionnement de la formation ;

– Cellule Démarche Qualité pour le soutien aux actions qualité.

 

Valorisation de la démarche qualité

Conseil de perfectionnement composé du, de la ou des :

  • Directeur(trice) de l’UFR ou son(sa) représentant(e),
  • Responsable du master « Histoire, Civilisations, Patrimoine »,
  • Responsables des parcours « Histoire et anthropologie » et  « Arts et Archéologie préventive »,
  • Directeurs(trices) des laboratoires ITEM et IRAA,
  • Représentant(e)s élu(e)s des étudiant(e)s de M1 et M2,
  • Secrétaire du Master HCP,
  • Représentant des collectivités territoriales,
  • Intervenants professionnels extérieurs.

 

Le conseil sera réuni au moins une fois par an, de préférence à l’issue de l’année universitaire.

Contenu de la formation

  • En M1 et en M2, un ensemble de cours (tronc commun) est mutualisé avec l’autre parcours du master « Histoire, Civilisations, Patrimoine ». Il s’agit notamment des enseignements de méthodologie et outils de la recherche, des cours de langues et de ceux consacrés à la présentation de la vie et de l’actualité de la recherche, en France et à l’étranger.

En outre, les étudiants se voient proposer des cycles de séminaires organisés par les équipes de recherche ITEM, IRAA-CNRS et ALTER dans une perspective interdisciplinaire et transdisciplinaire. Ils sont invités à participer à des colloques, journées d’étude, présentations d’ouvrages, conférences et autres événements culturels qui leur permettent la découverte de telle ou telle discipline et/ou l’approfondissement des connaissances.

N.B. : Il est vivement conseillé d’opérer ses choix de cours, séminaires, événements scientifiques ou culturels en concertation avec le directeur de recherche.

  • En M1 et en M2, les enseignements plus strictement disciplinaires, en Histoire de l’art et Théorie de l’art ou en Archéologie préventive, sont donnés sous forme de cours spécifiques et de séminaires. Les étudiants de M1 et de M2 d’un même parcours et d’une même spécialité disciplinaire ou périodique peuvent être regroupés, accroissant ainsi la cohésion et les échanges.

Ces cours et séminaires sont assurés prioritairement par l’équipe des enseignants-chercheurs du département  « Histoire de l’art et Archéologie » de l’université de Pau et des Pays de l’Adour, rattachés aux laboratoires de recherche ALTER, ITEM et IRAA-CNRS ; auxquels se joignent des intervenants extérieurs (universitaires d’autres universités françaises, professeurs étrangers invités, enseignants des écoles supérieures des arts, professionnels des métiers de l’art, de la culture et de l’archéologie).

  • L’horaire du second semestre de chaque année est pensé en fonction de l’effort consenti à la rédaction du mémoire intermédiaire (M1) ou final (M2).
  • Afin de familiariser les étudiants avec le milieu extra-universitaire et de les aider à préparer leur insertion dans le monde du travail, des entretiens avec des professionnels sont organisés et il leur est demandé d’effectuer un stage (max. 300 h).

Contrôle des connaissances

Contrôle continu (écrit ou oral, selon les modalités précisées par les enseignants).

Stages : rapport de stage.

Mémoires de M1 et M2 : mémoire écrit et soutenance orale devant un jury. Les mémoires sont évalués sur les critères suivants : problématisation de la recherche, méthode adaptée au sujet, correction de la langue, maîtrise de la documentation scientifique, valorisation des résultats obtenus. Le mémoire de M1 est un mémoire intermédiaire, le mémoire de M2 est le mémoire final.

Aménagements particuliers

Relations avec le monde professionnel et le monde académique 

  • Spécialité Arts

Pour consolider les relations avec les milieux socio-professionnels et favoriser la connaissance des métiers, l’intervention ponctuelle de professionnels extérieurs est sollicitée au sein du programme pédagogique : représentants des différents métiers de la recherche (recherche publique, institutions culturelles, patrimoniales, privées ou publiques, structures associatives, en France et à  l’étranger), métiers des musées et de la médiation culturelle (conservateurs de musée, administrateurs culturels, commissaires d’expositions, critiques d’art, scénographes, galeristes, régisseurs, documentalistes, éditeurs d’art…).

Des relations avec d’autres universités et institutions où sont enseignées l’Histoire de l’art et la Théorie de l’art sont établies afin de permettre aux étudiants d’étendre leur réseau académique et de comparer des modes d’enseignement (écoles supérieures des arts ; universités de Toulouse-Jean Jaurès, Poitiers, Perpignan, Bordeaux- Montaigne, Paris ; INHA, EHESS ; universités partenaires du réseau UNITA…). Ces relations se concrétisent dans des co-directions de recherches, des invitations d’enseignants à l’occasion de séminaires, des organisations conjointes de séminaires et de journées d’étude.

  • Spécialité archéologie préventive

Les enseignants-Chercheurs du master sont étroitement associés à l’activité archéologique préventive sur le plan institutionnel (conseil scientifique de l’INRAP, comité de rédaction de la revue de l’INRAP Archéopage, CTRA-Commission Territoriale de la Recherche Archéologique) et des conventions lient le laboratoire ITEM auquel est adossé le Master HCP à l’INRAP et à la société HADES (convention avec la société EVEHA en cours). Le laboratoire IRAA-CNRS est associé au Master et apporte ses compétences en matière d’architecture antique.

En conséquence, la plupart des principaux acteurs de l’archéologie préventive ou programmée sont représentés dans les enseignements du Master et une bonne partie d’entre eux accueille des étudiants en stage.

Naturellement, les enseignants-chercheurs sont impliqués dans différents réseaux de recherche en France (Association AGER, ICERAMM, SFECAG) ou à l’étranger (par exemple les colloques Circa Uillam qui se tiennent alternativement à Pau, Loupian, Banyoles) et l’un d’entre eux a exercé la fonction de Directeur des Études à la Casa de Velázquez.

Les séjours ERASMUS sont favorisés (flux les plus récents : Ca’Foscari de Venise, Uppsala, Zaragoza …).

  • Pour les deux spécialités

Sur le plan régional, le parcours « Arts et archéologie préventive » du master « Histoire, Civilisations et Patrimoine » entretient notamment des relations avec : la Direction régionale de la Culture ; les actions culturelles des départements des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes- Pyrénées ; les CAUE 64 et 65 ; les Architectes des Bâtiments de France ; les Archives départementales et communales (40, 64 et 65) ; les musées des Beaux-Arts de Pau et de Bordeaux ; le musée des arts décoratifs de Bordeaux ; le musée Bonnat de Bayonne ; le musée Despiau-Wlérick de Mont-de-Marsan ; le Capc Musée d’art contemporain de Bordeaux ; le musée des Abattoirs de Toulouse ; Le Bel Ordinaire (Pau-Billière) ; Espaces pluriels (Pau) ; la médiathèque André Labarrère (Pau) ; les Fonds Régionaux d'Art Contemporain (FRAC) d’ Aquitaine et Midi-Pyrénées ; Le Parvis centre d’art contemporain (Ibos et Pau) ; l’ Association Destination Patrimoine de Pau ; les Éditions Le Festin (Bordeaux) ; les Archives d’architecture de la Côte basque ; le Centre départemental du patrimoine d’Arthous, Landes ; le Centre d’éducation au patrimoine d’Irrissary, Pyrénées- Atlantiques.

Les séjours ERASMUS sont favorisés (flux les plus récents : Ca’Foscari de Venise, Uppsala, Zaragoza …).

Organisation de la formation

Condition d'accès

Si vous ne disposez pas de votre relevé de notes final et complet (S5 + S6) de la L3, votre dossier apparaîtra comme "incomplet" dans Apoflux, notez toutefois que votre candidature est recevable et sera étudiée (comme un dossier complet).

M1:

Depuis la loi n° 2016-1828 du 23 décembre 2016, le master est un cursus de 4 semestres, sans sélection intermédiaire, conduisant au diplôme national de master. Cette loi introduit un recrutement des étudiants à l'entrée en première année du master (sur dossier ou concours). Chaque mention ou parcours fixe une capacité d’accueil, les modalités du recrutement ainsi que le calendrier de la campagne de candidature.

 Capacité d'accueil

 Date d'ouverture de la compagne

Date de clôture de la campagne

 

 

 

 La candidature doit obligatoirement se faire à l'aide du logiciel APOFLUX à l'adresse suivante :

https://apoflux.univ-pau.fr/etudiant

M1:

La formation est accessible aux étudiants titulaires :

– d’une Licence en : Histoire de l’art et Archéologie, Histoire, Biologie ou géologie, Arts plastiques, Lettres, Philosophie, Sociologie, Anthropologie, Etudes culturelles ;

– d’un DNAP (sur dossier).

M2 :

La formation est accessible aux étudiants titulaires :

– d’un master 1 d’Histoire de l’art ou d’Archéologie, d’un master 1 en Arts plastiques (spécialité esthétique et sciences de l’art), d’un master d’Histoire, Philosophie (spécialité esthétique), Sociologie (spécialité sociologie de l’art), Anthropologie (spécialité Anthropologie de l’art), de Psychologie (spécialité psychologie de l’art), de Lettres ;

– d’un DNSEP (sur dossier) ;

– d’une maîtrise (ancien régime) d’Histoire de l’art et d’Archéologie, d’Histoire, d'Arts plastiques (spécialité esthétique et sciences de l’art), Philosophie (spécialité esthétique), Sociologie (spécialité sociologie de l’art), Anthropologie (spécialité Anthropologie de l’art), Psychologie (spécialité psychologie de l’art), Lettres ;

La formation est également accessible après l’obtention d’une Validation d’acquis ou d’une Validation des acquis de l’expérience (VAE).

 

Renseignements et inscriptions

Secrétariat du Master « Histoire, civilisations, patrimoines » :

mastercas@univ-pau.fr

Tél. : 05 59 40 77 90

Pour les étudiants en reprise d'études (interruption supérieure à 2 ans et/ou personnes de plus de 28 ans et/ou salariés et/ou demandeurs d'emploi) : contacter le service de la Formation continue (For.Co) pour confirmer votre statut de stagiaire de la formation professionnelle.

Modalités d'inscription

 

Dépôt des candidatures : du 1er mars au 1er juin 2022

- Examen des dossiers par les commissions de recrutement : jusqu’au 23 juin 2022

 

Phase principale

- Inscription administrative : au plus tard jusqu'au 8 juillet 2022

 

1ère phase complémentaire

- Notification des réponses aux demandes d’admission : au plus tard le 13 juillet 2022

- Inscription administrative : au plus tard le 18 juillet 2022

 

2e phase complémentaire

- Notification des réponses aux demandes d’admission : au plus tard le 22 juillet 2022

- Inscription administrative : au plus tard le 22 août 2022

Poursuite d'études

l’université de Pau ou dans d’autres universités françaises :

Inscription en thèse de doctorat en Histoire de l’art, en Esthétique ou en Sciences de l’art ou en Archéologie dans le cadre de l’École doctorale « Sciences sociales et humanités » de l’université de Pau et des Pays de l’Adour (ED 481) ou bien au sein d’autres universités, pour accéder aux métiers de l’enseignement et de la recherche (enseignant-chercheur, chercheur, ingénieur d’étude ou de recherche en art ou en archéologie, professeur en école d’art).

À l'étranger

– Universités européennes partenaires, notamment et du réseau UNITA.

– Universités canadiennes, dans le cadre de la convention CREPUQ : universités du Québec, Montréal, Sherbrooke et Laval à Québec.

– Autres universités dans le monde, sous réserve d’équivalence des diplômes obtenus.

Insertion professionnelle

MÉTIERS, SECTEURS D'ACTIVITÉ

  • Les titulaires du master Histoire, Civilisations, Patrimoine parcours « Arts et archéologie préventive », orientation Arts peuvent choisir

• de s’orienter vers les concours :

- de la fonction publique d’État pour y occuper les fonctions de conservateur du patrimoine ou exercer un métier de l’enseignement (professeurs des écoles, concours d’enseignement du second degré) ;

- de la fonction publique territoriale catégorie A (régions, départements, municipalités, communauté de communes) pour y occuper des fonctions d’attaché de conservation du patrimoine ou d’assistant de conservation du patrimoine (spécialité musées) ;

• d’intégrer la vie professionnelle dans les métiers de la culture, du patrimoine ou de l’édition et des métiers du livre (services des archives, bibliothèques, musées d’art et d’histoire, centres d’art, écoles d’art...) ;

• de préparer l’examen d’accès au stage de commissaire-priseur (double formation requise : droit et histoire de l’art, niveau licence).

  • Les titulaires du master Histoire, Civilisations, Patrimoine parcours « Ars et archéologie préventive », orientation Archéologie préventive peuvent choisir de s’orienter vers les professions suivantes :
    • Archéologues professionnels du secteur public ou privé (notamment les sociétés privées d’archéologie préventive)
    • Ingénieurs d’études et de recherche en archéologie
    • Activités de conseil (bureaux d’études, ONG)
    • Fonctionnaires territoriaux
    • Chercheurs (Université, CNRS)

Pour en savoir plus sur les métiers et le devenir des diplômés :

http://dep-histoire-art-archeologie.univ-pau.fr/live/metiers

Résultats des enquêtes sur le devenir des diplômés : http://ode.univ-pau.fr/live/Insertion_professionnelle/Bac_5_-

_Masters/LLSHS/M2_Histoire_archeologie?contentId=1097337

Témoignages d’anciens étudiants :

http://master-cas.univ-pau.fr/live/master-arts#

Composante

Responsable(s)

Responsable pédagogique

Trebosc Delphine (Responsable du Parcours Arts et archéologie préventive)

Tél : +33 559407341

Email : delphine.trebosc @ univ-pau.fr

Contact(s) administratif(s)

LACOUSTILLE Mireille

Secrétariat du Master H.C.P.

Tél : 05 59 40 77 90

Email : mastercas @ univ-pau.fr

Lieu(x) de la formation

  • Pau

Plus d'infos

Public concerné

  • Formation initiale
  • Formation continue

Inscriptions
Du 1 mars 2022 au 1 juin 2022