Penser l'action dans un monde connecté

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Formation

Actualités

    • Journée Infosup 2019

      Journée d'information sur les formations post-bac.

      Lire la suite

    • Salon Studyrama : Etudes supérieuresà Bayonne

      Maison des associations, 9h30/17h30 à Bayonne.
      En savoir plus et télécharger une invitation

      Lire la suite

    • UE Libres

      Janvier 2019 : Inscriptions aux UE libres.

      Lire la suite

Trouver une formation

Vous êtes ici :

Penser l'action dans un monde connecté

Présentation

Enseignant : Francis Jauréguiberry

Les big data, le datamining et le profilage, avec l’ensemble des applications d’aide à l’action individuelle et collective qui en découle, suscitent à juste titre des inquiétudes en ce qui concerne, d’une part la protection de la vie privée dans un environnement capteur des faits et gestes de chacun, d’autre part les formes de gouvernance de plus en plus informées par des algorithmes prédictifs. Sans négliger ces dangers, une position presque inverse sera ici défendue sous forme d’une hypothèse optimiste et volontariste : loin d’entrainer le déclin de l’autonomie individuelle, de soi comme personne singulière capable de réflexivité et en position de faire des choix autonomes, la confrontation renouvelée à une image personnelle purement quantitative et utilitaire (soi comme ensemble de profils) peut conduire à un ressaisissement de soi comme sujet visant à ce que les choix soient non plus seulement guidés par une logique narcissique, utilitaire et quantitative, mais tout autant par des principes de cohérence individuelle, éthiques et moraux qui, in fine, donnent du sens à la vie.

Bibliographie succincte :

- Carr N. 2014. The Glass Cage, New York, Norton.

- Cardon D. 2015. A quoi rêvent les algorithmes ?, Paris, Seuil.

- Jauréguiberry F. 2017. « L’individu hypermoderne face aux big data », Sociologie et sociétés, vol. 49, n° 2, pp. 33-58.

- Jauréguiberry F. 2016. « Les technologies de communication : d’une sociologie des usages à celle de l’expérience hypermoderne », Cahiers de recherche sociologique, n° 59-60, pp. 195-209.

- Jauréguiberry F. 2014. « La déconnexion aux technologies de la communication », Réseaux, n° 186, pp. 17-49.

- Khatchatourov A. 2019. Les identités numériques en tension, Paris, ISTE.

- Kitchin R. (2014), « Big Data, new epistemologies and paradigm shifts », Big Data & Society, vol. 1, n° 1, pp. 1-12.

- Nitot T. 2016. Surveillance : //, Paris, C&F éditions.

- Pariser E. 2011. The Filter Bubble: What the Internet Is Hiding from You, London, Penguin Press.

- Rouvroy A., Berns T. 2013. « Gouvernementalité algorithmique et perspective d’émancipation : le disparate comme condition d’individuation par la relation ? », Réseaux, n° 177, pp. 163-196.

- Sadin E. 2015. La vie algorithmique, Paris, l’Echappée.

- Steiner C. 2012. Automate this. How Algorithms Came to Rule our World, New York, Penguin.

Volume horaire

  • CM : 10H

Examens

Contrôle continu

En bref

Contact(s)

Composante

Lieu(x)

  • Pau