Master Géoenergies

Résumé de la formation

Présentation

Présentation

Dans un contexte de profonde mutation du secteur énergétique, notamment vers les énergies bas- carbone, nous proposons un MASTER GEOENERGIES.

Les géoenergies regroupent les ressources énergétiques non carbonées (hydrogène, géothermie), mais aussi carbonées (hydrocarbures, biogaz). Par ailleurs, notre formation donne un accent marqué sur les problématiques du stockage géologique des gaz et de leur monitoring (méthane, C02, hydrogène, chaleur, etc.), qu’il soit saisonnier ou plus permanent. Un accent sera porté à l’intégration sociétale de ces problématiques (liens avec les SHS et le droit).

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) est un établissement d’excellence I-Site porté par le projet Energy and Environment Solutions (E2S). Les enseignants du MASTER GEOENERGIES appartiennent en majorité au Laboratoire des Fluides Complexes et Leurs Réservoirs (UMR 5150 UPPA CNRS TOTALENERGIES), avec une orientation des thématiques de recherche très en phase avec les compétences proposées par le MASTER GEOENERGIES.

Deux parcours sont proposés pour la première année et la deuxième année. Le parcours Géologie Géophysique pour les Géoénergies (G3) et le parcours Sciences de l’Ingénieur pour les Géoénergies (SG). Un tronc commun de 10 crédits (ECTS) par semestre est proposé aux parcours G3, SG.

Le parcours G3 s’adresse principalement aux étudiants relevant d’une formation en géosciences. Les métiers visés sont ceux de spécialistes des Réservoirs Géologiques vus soit par une approche géologique, soit par une approche géophysique, soit par un panachage des deux. Le(a) futur(e) diplômé(e) disposera des outils pour s’adapter au contexte très évolutif du secteur de l’énergie, avec une employabilité dans le secteur traditionnel des hydrocarbures, des secteurs du stockage géologique, et des secteurs en devenir, comme l’hydrogène ou la géothermie. La formation offre donc ainsi un panel d’enseignement dans ces domaines, avec des accents donnés sur les approches numériques et quantifiées.

Le parcours SG s’adresse principalement aux étudiants relevant d’une formation en Physique-Chimie, Physique ou Mécanique. Les métiers visés sont ceux liés à l’ingénierie des réservoirs et à l’acheminement des fluides du réservoir à la surface et vice-versa. Le futur diplômé disposera des connaissances et compétences lui permettant une employabilité dans le secteur traditionnel des hydrocarbures, dans les secteurs du stockage géologique (CO2, Gaz naturel, Hydrogène…), voire de la géothermie.

Objectifs

Activités visées

  • Connaissance géologique intégrée de la subsurface ;
  • Imagerie multiméthode de la subsurface ;
  • Travaux de recherche et de développement en milieu industriel ;
  • Études de développement pour l’industrie de l’énergie du sous-sol ;
  • Études de développement pour le stockage de CO2 dans le sous-sol ;
  • Études d’impact, d’environnement et analyse des risques industriels ;
  • Assurer le suivi de la production de l’énergie en sous-sol ;
  • Gérer la mise en œuvre d’un dispositif d’exploitation du sous-sol ;
  • Acquisition, traitement et interprétation de données géolocalisées ;
  • Modélisation géologique et géophysique ;
  • Caractérisation minéralogique et pétrophysique des sols et des roches ;
  • Calcul de dimensionnement d’ouvrages.

Savoir-faire et compétences

Compétences attestées :

  • Identifier et sélectionner en autonomie les matériels et méthodes adaptés à la reconnaissance d’un site, à la réalisation, à l’adaptation d’un ouvrage ou d’un aménagement en tenant compte de la complexité des situations ;
  • Maîtriser les principales méthodes de représentation spatiale des données, de modélisation numérique, de traitement du signal et d’analyse des données pour apporter l’expertise nécessaire à la résolution de problèmes d’ingénierie de l’exploitation des ressources naturelles et du stockage de l’énergie et du CO2 dans le sous-sol ;
  • Conduire tout projet d’études et de réalisation dans les domaines de l’ingénierie des géoénergies en sachant planifier et organiser le travail des équipes sur site, assurer la gestion financière des opérations, gérer les interactions entre les différents intervenants et avec les partenaires extérieurs au projet, assurer la sécurité et la qualité environnementale sur le site ;
  • Apprécier les impacts sur l’environnement des activités dans le domaine des géoénergies (actuelles et passées) et assurer une gestion durable des ressources ;
  • Préparer une campagne de reconnaissance de réservoirs géologiques dans les domaines de géologie et de la géophysique de subsurface ;
  • Traiter et interpréter les données géologiques et géophysiques afin d'aider à la localisation optimale des puits d'exploration ;
  • Analyser et modéliser les mécanismes physiques qui vont influencer l’écoulement afin d’optimiser et suivre la production ou le stockage ;
  • Évaluer les problèmes pouvant intervenir lors de la production des géoénergies (hydrocarbures, nouveaux gaz) afin de maitriser le flow assurance ;
  • Évaluer les réserves et les profils de production afin fournir le scénario optimal de développement ;
  • Mettre au point les traitements afin de traiter les puits et les installations de surface ;
  • Définir, dimensionner les installations pour stocker de l’énergie dans le sous-sol. Définir, dimensionner les installations pour capturer, transporter puis stocker du CO2 ;
  • Monitorer les installations de stockage et de production des géoénergies ;
  • Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention ;
  • Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine ;
  • Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale ;
  • Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines ;
  • Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines ;
  • Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux ;
  • Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la règlementation ;
  • Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation ;
  • Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère ;
  • Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles ;
  • Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe ;
  • Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif ;
  • Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité ;
  • Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité

Informations supplémentaires

Nous proposons ici deux témoignages d'étudiants de MASTER.

Marie Laugié MASTER

Géosciences (2010-2011):

Actuellement géologue dans l’industrie pétrolière, j’ai fait l’ensemble de mes études à l’Université de Pau. J’ai tout d’abord suivi la licence Sciences de la Terre et de l’Environnement qui m’a permis d’acquérir les connaissances générales en géosciences. J’ai ensuite poursuivi avec le master Génie Pétrolier, parcours Géosciences. Cela m’a permis d’approfondir ces connaissances et de les appliquer à l’exploration pétrolière, tant dans les domaines de la géologie que de la géophysique. Mon stage de M2 s’est déroulé en partenariat UPPA/Total, sur un sujet de sédimentologie et géomodélisation très complet (étude de terrain-travail sur des données de LiDAR-modélisation3D-caractérisation de propriétés réservoir).

Après le Master je suis partie un an en VIE (Volontariat International en Entreprise) en Norvège avec Total. J’ai travaillé en tant que géologue junior au sein de l’équipe «Central and Northern North Sea – Growth team» en charge de l’identification de nouvelles cibles pour l’exploration pétrolière. Le sujet du VIE portait sur la synthèse des dépôts du Statfjord (Jurassique inférieur), dans le but de mieux comprendre le fonctionnement des systèmes sédimentaires et de réaliser des cartes paléogéographiques, à partir de données de puits (biostratigraphie, carottes, diagraphies) et de données sismiques.

Suite au VIE, j’ai été embauchée chez Euro Engineering à Pau en tant qu’ingénieur géologue au sein de l’équipe Géosciences. J’ai travaillé en prestation chez Total sur différentes missions, tout d’abord en data management, puis pour l’équipe géomodélisation pour le développement de modules de modélisation réservoir au sein du logiciel interne Sismage.  J’ai ensuite rejoint le département R&D « Frontier –Exploration » de Total, où je suis en prestation depuis 2 ans, sur les thématiques SIG, cartographie, analyse et modélisation spatiale, au sein des projets « Carbonates » et « Rifts to passive margins ».

 

Brice Siewe

Master Parcours Production 2012-2013

« J’ai connu le Master au terme d’une Licence en Chimie obtenue en 2011. A cette époque j’avais le choix entre intégrer un Master en Génie Industriel beaucoup plus généraliste, et le Master Génie Pétrolier (GP) de Pau. J’étais déjà très intéressé à l’idée de travailler dans le domaine du Pétrole. Ayant cette volonté et étant très sensible au domaine pétrolier et à son environnement, j’ai donc décidé de m’orienter vers le Master GP, spécialité "Production et Traitement", directement spécialisé dans les technologies liées à la production pétrolière, car je me suis dit que les entreprises vont certainement apprécier des profils d’Ingénieurs déjà très sensibilisés à cette environnement, aux technologies, et qui peuvent répondre rapidement à des besoins réels.

Ainsi la première année fût une année d’apprentissage des principes généraux des réservoirs, leurs origines géologiques, et leurs principales caractéristiques physico-chimiques. Au terme de cette première année, j’ai effectué un premier stage au sein du Centre de Recherche de Solaize, centre de Total spécialisée dans les produits émulsionnés de résidus de pétrole brut (bitumes, enrobés, lubrifiants …). Cela m’a permis de mieux appréhender le comportement des émulsions et l’impact des sels sur la stabilité de celles-ci. La deuxième année fût une vrai année de spécialisation sur les principales problématiques de production et de traitement des effluents pétrolier, l’apprentissage des notions et des problématiques de Flow Assurance, sur lesquelles entre autre j’ai effectué mon projet d’étude (les hydrates de gaz en offshore profond).

J’ai effectué mon stage de fin d'étude chez Total E&P, sur un retour d’expériences des FPSO du groupe sur différentes thématiques : les activités de préservations sur site ("pigging"), les activités d’analyses (point d’échantillonnage et laboratoires), les systèmes de sécurité HIPS ("High Integrity Protection System"). Au terme de ce stage fort en apprentissage sur les plateformes d'offshore profond, j’ai intégré Actemium Oil & Gas (Vinci Energies), pour rejoindre les équipes affectées au projet "Moho Nord" de Total E&P Congo. C’est un Contrat MIEC ("Maintenance and inspection Engineering Contract"), dans lequel Actemium Oil & Gas participe à la définition du design de la plateforme, développe des études de criticité, qui seront utilisées à terme pour l’élaboration de gammes de maintenance des équipements. Celles-ci sont à destination des équipes de Maintenance et d’Opérations, qui les utiliseront au quotidien sur site pour s’assurer des bonnes fonctionnalités des différents équipements .

Aujourd’hui, j’occupe le Poste de "Maintainability and Inspectability Package Leader" pour le projet. En quelques mots, je suis le réfèrent pour le projet pour toutes les problématiques de maintenabilité (procédures de levage), d’accessibilité et d’opérabilité, pour tous les assets (3 plateformes Offshore et un terminal Pétrolier à terre). J’ai eu l’occasion de participer à la définition du design au travers de revues 3D de la plateforme, et ensuite de valider ce design par des missions sur les chantiers de construction, et avant le démarrage de chaque plateforme. Certains pourraient me demander pourquoi la maintenance après des études plutôt orientées production et chimie.

A ça je répondrais, qu’aujourd’hui au vu des nouvelles problématiques auxquelles font face les entreprises opératrices (réduction de coûts, enjeux majeurs de sécurité) et du contexte actuel du monde de l’énergie (prix du baril) les compagnies souhaitent avoir dans leurs équipes des personnes à même de répondre à des besoins tant liés au process, qu’au maintien en production de la plateforme, donc par conséquence à s’assurer de la disponibilité des équipements. Donc qui dit disponibilité, dit maintenance, et en l’occurrence maintenance préventive et maintenance conditionnelle, qui est le modèle sur lequel les majors misent pour réduire leurs coûts opératoires par une meilleure anticipation et gestion des arrêts de production.  Au terme de ce projet, j’aurai plusieurs perspectives d’évolution, parmi lesquelles des affectations vers des contrats d’opération, ou sinon encore des responsabilités plutôt orientées gestion et management de projet, en tant que "Deputy Project Manager".

 

 

 

Contenu de la formation

Volume horaire de la formation :

60 ECTS par année. 1 ECTS = 9h présentiel étudiant. Pour les 2 parcours :

M1 = ~540 h, + 2 U.E. complémentaires (~36h)

M2 = ~270 h. + 1 U.E. complémentaires (~18h)

TOTAL ~810 h (+ ~54 h d’U.E. complémentaires)

 

 

Condition d'accès

Depuis la loi n° 2016-1828 du 23 décembre 2016, le master est un cursus de 4 semestres, sans  sélection intermédiaire, conduisant au diplôme national de master. Le Jury se donne toutefois le droit de refuser un redoublement en première année de MASTER si le niveau est jugé trop faible ou le comportement de l’étudiant inadéquat, ou en deuxième année de MASTER, si l’étudiant met trop longtemps à trouver son stage.

Chaque mention ou parcours fixe une capacité d’accueil, les modalités du recrutement ainsi que le calendrier de la campagne de candidature.

Pour les étudiants en France (de nationalité française ou étrangère) et pour les étudiants de nationalité de l'Union Européenne l'admission en master se fait sur le site national ‘Trouver mon MASTER

Pour les étudiants étrangers hors Union Européenne les informations pour l'admission se trouvent ici Pour les étudiants étrangers, il faut un niveau B2 en Français

Le comité de recrutement du Master GEOENERGIES pour les parcours G3 et SIG est composé de :

Charles AUBOURG et Guillaume GALLIERO Co-Responsables de la mention Géoénergies

Daniel BRITO Responsable du M1 Géologie Géophysique pour les Géoénergies (G3)

Jean-Paul CALLOT Responsable du M2 Géologie Géophysique pour les Géoénergies (G3)

 Romain VERMOREL et Etienne AHUSBORDE         Responsable du M1 Sciences de l’Ingénieur pour les Géoénergies (SIG)

 Christophe DICHARRY et Brahim AMAZIANE Responsables du M2 Sciences de l’Ingénieur pour les Géoénergies (SIG)

Modalités d'inscription

Si vous vous inscrivez sur APOFLUX, vous devez être :

  • un étudiant français, ou un étudiant étranger titulaire d'un diplôme français.
  • Un étudiant français, ou un étudiant étranger titulaires d'un diplôme étranger, mais ne relevant pas du programme Etudes en France:

Les inscriptions se font de manière dématérialisées du 29 mars 2021 au 24 mai 2021 sur le site APOFLUX.

 

Droits d'inscription et tarification

Selon votre situation, les frais d’inscription peuvent être différents.

 

Etudiants sans interruption d'étude

 

Etudiants européens

Etudiants non européens

Frais d'inscription

~243 €

3770 €*

 

Etudiants avec interruption d'étude (> 2 ans)

 

Etudiants européens

Etudiants non européens

Frais d'inscription

~243 €

3770 €*

Frais pédagogiques

~2200 € (M2) à ~4500 € (M1)**

~2200 € (M2) à ~4500 € (M1)**

* Ces frais peuvent faire l’objet d’exonération selon la politique de l’UPPA.** Ces frais pédagogiques sont appliqués si plus de deux ans se sont passés entre votre dernier diplôme et votre inscription. Le cas typique est celui d’une reprise d’étude après un parcours professionnel.  

Concernant les droits d’inscription, l’arrêté ministériel du 19 avril 2019 fixe le montant annuel pour les étudiants non européens s’inscrivant en Master à 3770 €.

Pour autant, chaque établissement d'enseignement supérieur français a la possibilité d'exonérer partiellement ses étudiants de ces droits d'inscription.

Insertion professionnelle

Insertion professionnelle

Secteur d'activité et type d'emploi :

Ce professionnel travaille essentiellement dans des bureaux de recherche et de développement dans les grands groupes ou dans les PME-PMI de l’industrie dans les secteurs des géoénergies (pétrolière, nouveaux gaz, géothermie). Il peut être cependant appelé à travailler sur site d’exploration, de production ou de traitements des fluides pétroliers. Secteurs d’activités :

B-06 Extraction d’hydrocarbures B-08 Autres industries extractives B-09 Service de soutien aux industries extractives M-72 Recherche et développement scientifique

Type d'emplois accessibles

  • Ingénieur géologue
  • Ingénieur géophysicien de sub-surface
  • Ingénieur en géothermie
  • Ingénieur Réservoir - Ingénieur Production
  • Ingénieur recherche développement géoénergies.
  • Directeur/directrice technique recherche développement géoénergies
  • Enseignant chercheur (si doctorat) - Cadre supérieur fonction « Ingénierie en géologie »

Composante

Responsable(s)

Responsable du MASTER Génie Pétrolier

COLLEGE STEE
BATIMENT IPRA - 1er étage - Bureau 104 - AVENUE DE L'UNIVERSITE- BP 1155
64013 PAU CEDEX
Tél : +33 559407625

Email : charles.aubourg @ univ-pau.fr

Contact(s) administratif(s)

COLLEGE STEE - BATIMENT SCIENCES
- BP1155 - AVENUE DE L'UNIVERSITE
64013 PAU CEDEX
Tél : +33 (0)5 59 40 75 03

Email : secretariat-physique @ univ-pau.fr

Lieu(x) de la formation

  • Pau

Plus d'infos

Crédits ECTS 120 crédits

Durée 2 ans

Niveau d'étude
BAC +5

Public concerné

  • Formation continue
  • Formation initiale

Nature de la formation
Diplôme

Langue d'enseignement Français, Anglais