M1/M2 Parcours Géologie Géophysique pour les Géoénergies (G3)

Présentation

Présentation

Dans le contexte de transition énergétique, les réservoirs géologiques prendront une part de plus en plus importante pour l’exploitation raisonnée des géoressources traditionnelles (e.g. huiles, gaz) comme des nouvelles géo-ressources (géothermie, hydrogène, etc.), mais aussi pour le stockage transitoire ou permanent de gaz, d’énergies et de CO2.

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour est un établissement d’excellence I-site avec un projet ‘Solutions pour l’Énergie Environnement’ (E2S) en adéquation avec cette transition.

De nombreux chercheurs accompagnent d’ores et déjà cette transformation, en particulier les chercheurs du Laboratoire des Fluides Complexes et leurs Réservoirs (LFCR, UMR UPPA CNRS TOTALENERGIES).

Le MASTER GEOENERGIES, dont les enseignants chercheurs appartiennent principalement au LFCR, a pour ambition de former des ingénieurs géo-scientifiques qui seront à même d’être les acteurs des différents secteurs des géoénergies.

Pour préparer nos étudiants, nous nous sommes basés sur une partie de notre formation initiale que nous proposions dans le MASTER précédent, basé sur l’exploration dans les bassins et la géophysique, pour renforcer l’aspect numérique, la géophysique, la pétrophysique, et les interactions fluides roches, entre autres.

 

Objectifs

Le parcours Géologie Géophysique pour les Géoénergies (G3) concerne les deux années du Master GEOENERGIES (~810 h de formation). Il propose l’alternance (prévue en principe dès la rentrée 2022). Ce parcours propose une approche intégrée, qui comprend :

1- Des modules de tronc commun à 10 ECTS par semestre. Ces modules sont mutualisés avec les étudiants du parcours Sciences de l’Ingénieur pour les Géoénergies (SG ) ;

  1. Caractérisation géophysique et traitement du signal (acquisition, traitement et interprétation de données sismiques, électriques, radar, gravimétrique) ;
  2. Pétrophysique ;
  3. Analyse de puits (diagraphie et sismique de puits) ;
  4. Caractérisation géologique (analyse   de   bassin,   caractérisation    de                          réservoir,     structurale      et sédimentologique) ;
  5. Interaction fluides roches ;

afin d'offrir tous les éléments permettant d'analyser un système pétrolier (introduction aux simulation de bassin par exemple). Ce master s'appuie sur des travaux théoriques, numériques mais aussi de terrain, pour former aux mieux les futurs ingénieurs aux métiers de l’exploration et la gestion de la subsurface et plus largement de la transition énergétique

 

Savoir-faire et compétences

Ce professionnel cadre supérieur dans le domaine des géoénergies:

  • effectue des travaux de recherche et de développement en milieu industriel
  • effectue des études de développement pour l’industrie pétrolière et parapétrolière, et également dans les applications environnementales du sous-sol : stockage du CO2 et de l’énergie en sous-sol, géothermie profonde;
  • réalise des recherches appliquées, des études, des mises au point, des analyses, des essais ou la mise en œuvre des innovations ;
  • propose des solutions techniques les mieux adaptées ;
  • collabore avec les services de recherche et développement, les services de production, les services commerciaux, les clients… ;
  • est plutôt spécialisé dans une grande entreprise et polyvalent dans une PME-PMI ;

Ces diplômés sont des spécialistes des méthodes d'exploration et d'analyse du sous-sol utilisées dans le domaine de la compréhension et la gestion de la sub-surface, appliquée aux énergies. Ils sont employables au sein des entreprises des secteurs pétroliers et para- pétroliers, des nouvelles géoénergies, des entreprises visant les stockages souterrains (etc.), en tant que cadres techniques chargés de l'acquisition, le traitement et l'interprétation des données géologiques et géophysiques (sismiques, diagraphiques), en vue de l'évaluation des potentiels énergétiques des bassins sédimentaires, de la caractérisation des réservoirs., et du suivi de l’exploitation des potentialités de la sub-surface, avec un accent mis sur la notion de risque et d’intégration sociétale.

Compétences ou capacités attestées

Le(a) diplômé(e) du parcours géosciences est capable de:

  • participer, de conduire et de gérer des études et projets d’exploration et de développement ;
  • rencontrer les clients et les fournisseurs ;
  • animer et diriger des équipes de techniciens ;
  • réaliser et interpréter des analyses géologiques et géophysiques afin d'évaluer le potentiel pétrolier des zones prospectées ;
  • planifier et faire réaliser des campagnes d’acquisition sismique ou diagraphique afin d’améliorer la caractérisation des pièges d’hydrocarbures et suivre l’exploitation des réservoirs ;
  • traiter et interpréter les données sismiques et diagraphiques afin d'aider à la localisation optimale des puits d'exploration ;

Informations supplémentaires

Dispositifs d'aide aux étudiants :

Les interventions des représentants du monde socio-professionnel au sein de la mention peuvent être variables d’une année sur l’autre. En dehors de ces interventions, les étudiants de la formation profitent d’environ une douzaine de séminaires par an de professionnels du secteur (TOTALENERGIES, Schlumberger, IFP- Training …) ainsi que de visites de sites en lien avec les géosciences et le sous-sol (Totalenergies, Vermillion, ENGIE, Terega, etc.). Une grande partie de ces conférences sont organisées par notre SPE Student chapter (association étudiante affiliée à une société savante internationale, la SPE).

Dispositifs d'accueil, d'accompagnement, de soutien

Par ailleurs en soutien de la formation :

- le SCUIO-IP propose chaque année quatre demi-journées de formation à l’insertion professionnelle à nos étudiants.

- l’ODE assure l’ensemble des enquêtes de suivi de parcours, d’insertion professionnelle et d’évaluation des enseignements et nous transmet ces données qui sont notamment utilisées  pour les comités de perfectionnement/comité de pilotage.

- la cellule Démarche-Qualité soutient la mention à la mise en place de la démarche qualité.

- enfin le pole de compétitivité d’Avenia nous aide à organiser le forum étudiants-entreprises.

TIC-TICE, pédagogie numérique

Des supports de cours et de travaux dirigés sont mis à disposition des étudiants sur la plateforme numérique Webcampus.

Démarche qualité

Valorisation de la démarche qualité

La mention s’appuiera sur un comité de perfectionnement et de comités de pilotage au niveau des parcours types, comités qui sont déjà actifs. Ce comité de perfectionnement se réunira une fois tous les deux ans, suite aux réunions des comités de pilotage associés à chacun des parcours type, avec pour objectif principal de préparer la nouvelle habilitation en prenant en compte les évolutions du marché du travail.

Une commission paritaire (6 étudiants, 6 responsables de formation) se réunira deux fois par an à la fin de chaque semestre. L’objectif étant, via un retour direct des étudiants, de faire évoluer la formation dans le cadre d’un processus d’amélioration continu.

Effectif

Première année : 15 étudiants

Effectif

Première année : 15 étudiants

Contenu de la formation

Les enseignements débutent en septembre. Elle est composée de modules d’enseignements, obligatoires (de type tronc commun) et optionnels et du stage (volontaire en M1 et obligatoire en M2) en entreprise ou en laboratoire. Une partie des enseignements est réalisée par des experts provenant de l’industrie pétrolière (dont une centaine d’heures par des personnels de TOTALENERGIES).

Le stage obligatoire au S4 est d’une durée de cinq à six mois en entreprise ou en milieu académique avec un contenu compatible avec le parcours choisi.

Les compétences communes à l’ensemble des parcours types de cette formation sont de deux natures : technique et méthodologique

 

Sur le plan technique, le tronc commun (10 ECTS) couvrant les fondamentaux en géologie, géophysique, ingénierie de réservoir et ingénierie de production permet de fournir, à tous les parcours types, un corpus de connaissances/compétences communes couvrant largement le domaine des géoénergies/

Sur le plan méthodologique, le contenu de la formation fournit à l’ensemble des parcours types les outils de base de la gestion, réalisation et restitution d’un projet technique.

Des sorties terrains sont proposées dans cadre de la formation.

Le volume horaire présentiel étudiant des parcours type est le suivant :

Master Mention GEOENERGIES Parcours Géologie Géophysique pour les Géoénergies première année : 60 ECTS, ~540 h cours, 4 à 8 ECTS pouvant être prises en unité d’enseignement complémentaires.

Master Mention GEOENERGIES Parcours Géologie Géophysique pour les Géoénergies deuxième année : 60 ECTS, ~270h, 2 à 4 ECTS pouvant être prises en unité d’enseignement complémentaires. Stages d’entreprise de 5 à 6 mois (30 ECTS).

Contrôle des connaissances

L’évaluation des étudiants est faite, de manière générale, au travers d’un contrôle continu (30 %) et d’un examen (70 %). Avec la réforme des Master, le passage de M1 à M2 est acquis si l'étudiant a acquis la moyenne sur l'ensemble de ses crédits. A note qu'avec le système de compensation (moyenne des 2 semestres à la fin de l'année), un étudiant peut valider son année, même s’il est défaillant sur quelques U.E.

Organisation de la formation

Pré-requis nécessaires

Pour une admission en M1 ou M2 parcours Géosciences, un pré-requis en géosciences est nécessaire. Pour des étudiants physiciens ou ingénieurs, désirant s'orienter vers la géophysique, une candidature est possible, mais cette dernière doit être motivée pour expliquer la démarche. C'est aussi vrai d'autres formations (biologie et sciences de la Terre).

Poursuite d'études à l'étranger

Cette formation est suivie par des étudiants étrangers, principalement en provenance des pays producteurs d’énergie. De ce fait, environ la moitié des stages de fin d’études (5 à 6 mois) sont réalisés à l’étranger.

De plus, comme indiqué dans l’encart précédent, la formation a mis en place des partenariats avec de nombreuses institutions étrangères.

Enfin, la formation héberge deux « Students Chapter » de sociétés savantes internationales, la SPE et la SEG, et est une des étapes d’un « Lecture Tour » de l’EAGE.

 

Insertion professionnelle

Métiers, secteurs d'activité

Ce professionnel travaille essentiellement dans des bureaux et centre opérationnel de recherche et de développement dans les grands groupes ou dans les PME-PMI de l’industrie pétrolière et parapétrolière. Il peut travailler aussi sur site d’exploration, de production ou de traitements des fluides pétroliers.

Ils peuvent occuper des emplois tels que :

- Cadre supérieur fonction « Ingénierie en géophysique »

- Cadre supérieur fonction « Ingénierie en géologie »

- Cadre supérieur fonction «Ingénierie réservoir »

- Cadre supérieur fonction «Ingénierie d’études-recherche-développement »

- Directeur / directrice technique « études-recherche-développement »

- Enseignant chercheur (si stage de M2 en laboratoire universitaire ou CNRS suivi d’un doctorat)

 

Résultats des enquêtes sur le devenir des diplômés

http://ode.univ-pau.fr/live/Insertion_professionnelle/Bac_5_-_Masters#GP

Composante

Responsable(s)

COLLEGE STEE -
BATIMENT IPRA 1er étage - Bureau 105 - AVENUE DE L'UNIVERSITE - BP 1155
64013 PAU CEDEX
Tél : +33 559407418

Email : daniel.brito @ univ-pau.fr

COLLEGE STEE -
BATIMENT IPRA 1er étage - Bureau 106 - AVENUE DE L'UNIVERSITE - BP1155
64013 PAU CEDEX
Tél : +33 559407788

Email : jean-paul.callot @ univ-pau.fr

Contact(s) administratif(s)

COLLEGE STEE - BATIMENT SCIENCES
- BP1155 - AVENUE DE L'UNIVERSITE
64013 PAU CEDEX
Tél : +33 (0)5 59 40 75 03

Email : secretariat-physique @ univ-pau.fr

Lieu(x) de la formation

  • Pau

Plus d'infos

Crédits ECTS 120 crédits

Durée 2 ans

Public concerné

  • Etudiants étrangers
  • Formation initiale
  • Formation continue

Langue d'enseignement Français, Anglais

Stage Obligatoire (5 à 6 mois)

Stage à l'étranger Facultatif

A télécharger

MCC Master GP GEOSCIENCES 2020-2021 (319 Ko)