« Quand la recherche devient enquête : les potentialités des manuscrits » (C. Peytavy)

  • ECTS

    3 crédits

  • Composante

    Collège Sciences Sociales et Humanités (SSH)

Description

Il s’agirait de présenter de façon empirique les divers axes de recherches possibles à partir d’un manuscrit de théâtre
du XVIIIe siècle.
• Découverte d’un manuscrit
• Relevé et identification des éléments constitutifs et indices présents ou non (titre, liste des personnages, liste
d’acteurs, date, texte théâtral, nature de celui-ci -genre, forme métrique, didascalies-, censures, etc.)
• Exploitation de chacune de ces données dans leur contexte à partir de recherches
3
bibliographiques (Cartelerateatral, Histoire de la littérature, Catalogues en ligne, etc.):
o Titre : pièce référencée ? éditée ? D’autres exemplaires ?
o Auteur : qui est-il ? époque, données biographiques, autres pièces, etc.
o Année, acteurs, censures : le contexte théâtral de l’époque
o Forme métrique, genre théâtral et spécificités, didascalies (nature des informations), personnages
(nombre, nature, etc..)
• Pistes de recherches :
o Interne à la production du dramaturge (et diachronique) : analyse d’un personnage type (les Galiciens,
le majo, la servante, etc.), d’une thématique (la folie, la nourriture, l’amour, l’argent, le mariage…),
d’éléments langagiers, etc…
o Transverse (sur les œuvres de plusieurs dramaturges), diachronique ou synchronique)analyses d’un
personnage type, d’une thématique, d’éléments langagiers, etc…
o Recherches interdisciplinaires et/ou collaboratif : ex : la musique dans le théâtre, l’époque de Carlos III,
Luis Misón et son époque, etc.
o Analyse des éléments censurés
o Recherche sur les acteurs (base de donnée) et potentialités (datation de manuscrits, trajectoires
individuelles, circulation des œuvres…)
o Etc.


EC2 : « Question de genres et de généricités : la remise en question du roman moderne » (P. Peyraga)
La finalité de ce séminaire est d’aborder la question des genres littéraires et des modalités d’établissement d’un
genre, entre identité textuelle et identité générique. Nous étudierons les critères de désignation générique, et
dresserons un panorama historique allant de la généricité rhétorique (normative, prescriptive…) à une logique
pragmatique de la généricité, entre généricité auctoriale et lectoriale.

EC3: « De la paralittérature à la littérature : le cas du roman policier en Espagne » (E. Guyard)
Après avoir triomphé dans les années 70 - 80 puis connu une période de repli dans les années 90, le roman
policier espagnol, à l’image de l’ensemble du polar européen, connaît un nouvel essor depuis le milieu des
années 2000. Pourtant, bien qu'il rencontre un franc succès de librairie, le roman policier n'en demeure pas
moins considéré comme un genre mineur. Est-ce parce qu'il est fortement codifié et relève d'une culture sérielle
qu'il est considéré comme relevant de la "paralittérature"? Peut-on dire, comme le prétendent certains critiques
(Dominique Combe), que la généricité d'un texte est inversement proportionnelle à sa littérarité? Autrement
dit, écrire "dans un genre" et "lire dans un genre" (Matthieu Letourneux) revient-il à s'exclure du champ de la
Littérature?
Ce sont donc les notions de généricité vs littérarité, de champs littéraires qu'il conviendra d'interroger afin de
replacer le genre policier dans l'Histoire de la littérature occidentale.
Ce séminaire sera par ailleurs enrichi par l'intervention des spécialistes de la question en Espagne, Javier
Sánchez Zapatero et Alex Martín Escribà, organisateurs du Congreso de Novela y Cine Negro de Salamanca, qui
seront présents à l'UPPA en tant que professeurs invités au cours du mois d'octobre.


EC4 : « Introduction à l’histoire culturelle » (D. Scavino) (17h CM)
Ce séminaire a pour objectif d’introduire les étudiants aux problématiques de l’histoire culturelle
contemporaine à travers une généalogie de la différence entre les notions de « civilisation » et « culture » dans
les domaines anglophones, francophones et hispanophones. Il est adressé à tous les étudiants de la première
année de master.

Lire plus

Heures d'enseignement

  • « Quand la recherche devient enquête : les potentialités des manuscrits » (C. Peytavy)Cours Magistral18h